La cacherouth

Un dossier préparé par K. Acher
Mise à jour le

 

Un lait bien trop crémeux.


Qu'il soit clair que cette histoire se passe il y a quelques 150 ans. Qu'elle n'est pas d'actualité, mais le mot final du Rav Yechiel Michel Epstein n'a pas perdu de son actualité.

"Pour illustrer ceci, je vais apporter un cas qui montre à quel point les paroles de nos Saints Maîtres sont des braises ardentes auxquelles il faut prêter attention.
Voici le témoignage que j'ai reçu, lorsque j'étais Rav d'une certaine ville, d'un homme important de cette communauté, qui lors de ses nombreux voyages d'affaire se permettait quelques allègements avec les restrictions quant au lait des non juifs.
Lui et ses amis avaient l'habitude d'ajouter dans leur boisson chaude du matin un lait crémeux (appelé "sment") qu'ils achetaient chez un épicier face à leur hôtel.
Un jour, ils se demandèrent d'où ce petit épicier pouvait avoir un lait aussi crémeux en si grande quantité.
Il est parti chez l'épicier, qui lui confia qu'il allait à l'abattoir acheter quelques cervelles d'animaux, qu'il écrasait et mélangeait à son lait avant la cuisson, et de là venait cette onctuosité et cette sensation de crème épaisse qui faisait la réputation de son lait.
Cet homme était brisé d'avoir mangé taref et d'avoir enfreint les garde fous mis en place par nos Sages.

Et à la vérité, j'ai reçu de mes Maîtres que chaque décision de nos Maîtres, au-delà de ses raisons révélées, a beaucoup d'autres justifications cachées qu'ils ne nous ont pas dévoilées. Et celui qui écoute, recevra bénédiction de D.ieu et en sera récompensé dans ce monde et dans le monde futur."

Traduit de Aroukh Hachoulhane, Lois des mets des non juifs.
Rabbi Yechiel Michel Epstein (1829–1908),
Voir aussi http://www.kacher.fr/sipk31.htm

Un dossier préparé par K. Acher