La cacherouth

Un dossier préparé par K. Acher
Pour une lecture plein écran, ouvrez http://www.kacher.fr dans votre navigateur.
Mise à jour le

Un Grand Rabbin pour une grande cacherouth
Un Rabbin non mouillé

 


A l'occasion de l'anniversaire du décès de Rav Mordekhay Eliahou [Adar 5689 (1929) -25 Sivan 5760 (2010)]

Il y a plusieurs années, avant même la création de l'organisme de cacherouth "Yssa berakha" par notre Maître le Rav Mordekhay Eliahou, un industriel de la viande avait accepté toutes les conditions de Rav Eliahou pour commercialiser une viande portant son label de cacherouth.
En plus de toutes les "rigueurs" usuelles en milieu orthodoxe, le Rav avait posé trois autres conditions.
Que la viande soit vendue à un prix accessible aux plus démunis.
Ne pas mouiller la viande (saturation par des phosphates qui augmentent la rétention d'eau)
Ne pas injecter de protéines de soja (qui augmentent la rétention d'eau)
La commercialisation eut un grand succès. Une cacherouth de haut niveau, des hidourim nombreux mis en place par le Rav et son équipe, une viande de qualité à des prix abordables.
Quelques mois plus tard, le boucher revint me voir.
Il projetait de fermer son exploitation, car ses concurrents, sous d'autres surveillances, vendaient à des prix supérieurs une viande gonflée d'eau et de soja, au point qu'il ne tirait aucun bénéfice de cette affaire.
Il aurait bien voulu que le Rav lui permette de mouiller sa viande, et était prêt à signaler sur les emballages que la viande contenait 10% d'eau et du soja.
Mais le Rav ne lui permit en aucune manière, et malgré les risques de fermer l'affaire, lui souligna que s'il ne pouvait pas tenir le coup à ces conditions, il valait mieux cesser de travailler ensemble.
J'ai tenté de négocier avec le Rav, mais rien n'y fit.
Le Rav me répondit que même s'il autorisait de mouiller la viande ne serait-ce que à 10%, et même en le signalant sur l'emballage, il n'était pas prêt à assumer une erreur technique qui amènerait à 12% d'eau dans la viande. Comment pouvait-il apposer sa signature sur une vente frauduleuse.

Traduit de Aviem chel Israël, le Rav Mordekhay Eliahou, P 92
L'auteur, le Rav Amram Edery était responsable de la cacherouth lorsque le Rav Mordekhay Eliahou (Adar 5689 (1929) -25 Sivan 5760 (2010)) était Grand Rabbin d’Israël de 1983 à 1993.

Les pratiques d'imbiber la viande au phosphates et d'injecter des protéines de soja sont monnaie courante dans l'industrie agroalimentaire.


Un dossier préparé par K. Acher