La cacherouth

Un dossier préparé par K. Acher

Pour une lecture plein écran, ouvrez http://www.kacher.fr/ dans votre navigateur. Mise à jour le

Pur beurre!


1931, Homel en Russie.
Reb Its'hak Elchanan Shagalow a décidé de persévérer à observer le Chabbath, à ne pas envoyer ses enfants à l'école communiste, à maintenir vivante la vie juive de sa famille, au prix des sacrifices extrêmes.
C'est ainsi qu'il a perdu son travail, son logement et son droit au logement. Il survit avec ses 6 enfants dans une aile de la "synagogue des ouvriers" de Homel.
Reb Its'hak Elchanan Shagalow était aussi exigent sur les standards de Cacherouth.
Il rentra un jour à la "maison" avec une bonne nouvelle: on avait reçu du beurre cacher dans les magasins d'approvisionnement.
Le beurre était rare à l'époque, et la nouvelle remuait toute la ville: du beurre cacher!.
Les enfants Shagalow n'étaient pas moins réjouis: ils ne se souvenaient pas quand ils en avaient consommé pour la dernière fois!
"C'est un peu cher, mais nous avons de quoi acheter une tranche", rajouta Reb Its'hak Elchanan.
"Mais il y a un problème. Le beurre est vendu à côté du lard, et il n'y a qu'un seul couteau dans la boutique pour couper les deux. Il est clair que c'est une manœuvre des communistes pour empêcher les juifs de consommer du beurre cacher."
Les enfants étaient effondrés.
Reb Its'hak Elchanan arpentait la pièce en réfléchissant. Sûr, il pouvait se passer de beurre. Mais les enfants? Se présenter à la boutique avec son propre couteau était la pire des solutions: le magasinier aurait vite fait de le dénoncer à la police secrète comme étant un juif respectant la Cacherouth
Il eut vite fait d'élaborer un plan qu'il exposa à toute la famille.
"Super, papa, mais qui va y aller?"
A l'évidence, ni Reb Its'hak Elchanan ni sa femme ne pouvaient tenter leur chance sans éveiller de soupçons.
C'est la petite Rachel qui fut désignée. Du haut de ses neuf ans, personne ne soupçonnerait une ruse.
C'est ainsi que Rachel s'en fut chez l'épicier, avec un couteau soigneusement aiguisé, réservé au lait.
Ses yeux arrivaient à peine à la hauteur du comptoir.
"Je voudrais du beurre. S'il te plaît, tu peux couper avec mon couteau?
Mon couteau ne te plaît pas?
Mon petit frère est allergique au lard! dit elle à voix basse. Il faut que tu prennes mon couteau et que tu coupes de l'autre côté, sinon mon frère mon frère va faire une crise d'épilepsie. Tu comprends, il peut en mourir!"
L'épicier hocha de la tête, se pencha vers Rachel pour prendre son couteau, fit tourner la motte de beurre.
"Tu vois, de ce côté là je n'ai pas encore coupé, ne te fais aucun souci".
Il coupa une belle tranche qu'il enveloppa, enveloppa le couteau dans un papier, et tendit le tout à la petite Rachel.
Rachel paya et rentra chez elle le cœur battant, son trésor à la main.
Ce fut un soir de fête chez les Shagalow. Reb Its'hak Elchanan ne manqua pas de le souligner: si un juif veut réellement garder une Cacherouth stricte, D.ieu l'aide.

Traduit de A life of sacrifice: Reb Its'hak Elchanan Shagalow
© Elchanan Lesches 2003.

Un dossier préparé par K. Acher