La cacherouth

Un dossier préparé par K. Acher
Pour une lecture plein écran, ouvrez http://kacher.alliancefr.com/ dans votre navigateur. Mise à jour le

Scanner cacher?


L'histoire des grandes inventions est souvent la somme de petits événements et anecdotes, oubliés mais significatifs.
Qui sait le rôle joué par des vaches cachères dans la mise au point du scanner?
Au milieu des années 60, une équipe de médecins et ingénieurs de la firme londonienne EMI travaille sur les techniques de tomographie, cette radio "en relief" en usage à l'époque. Leur projet est d'améliorer l'imagerie cérébrale, en faisant tourner l'émetteur de rayons X autour du crâne pour en retirer des images encore plus précises. Calculs et mises au point se succèdent jusqu'au jour J où un prototype est enfin construit.
Les essais seront faits sur des crânes de vaches, conservées dans du formol. Or la technique de conservation altère la qualité des tissus mous, et ne permet pas une analyse fine des structures cérébrales compatible avec l'étude sur le vivant.
Il faut se résoudre à travailler sur ces crânes frais, prélevés quelques heures plus tôt dans un abattoir londonien proche.
La seconde vague d'essai montre des images satisfaisantes, et permet d'affiner les calculs et réglages à apporter au prototype. Quelques temps après, on retourne aux abattoirs pour apporter de nouvelles têtes pour des essais qui promettent d'être innovants.
Patatras, les clichés sont de piètre qualité. A croire que les modifications apportées depuis l'essai précédant ont produit l'effet inverse. On recommence les calculs, les réglages, non tout était juste, mais les images restent médiocres. L'équipe réunie en arrive à la conclusion que les clichés sont peut être bons, mais ce sont les cervelles qu sont … mauvaises.
Une vérification auprès des abattoirs apporte la clé: le premier lot venait de bêtes abattues rituellement, tandis que les secondes ont été abattues après l'"anesthésie" électrique que la loi impose, et dont les animaux destinés à l'abattage rituel sont exemptés.
Les auteurs avaient fait la première description radiologique des conséquences de l'"anesthésie" préalable: hémorragies cérébrales diffuses, inondation ventriculaire …
Ainsi naquit le CT scan, le scanner si indispensable aujourd'hui.
Mais a-t-on bien tiré les leçons de ces essais? L'anesthésie électrique détruit les structures cérébrales, rend l'animal invalide, crée un traumatisme irréversible. Est ce vraiment une anesthésie? Est ce ceci que l'on veut nous faire passer comme une façon d'alléger la souffrance animale?


Références;
http://www.jewishsf.com/bk970425/sbacow.htm
http://www.jewishsf.com/content/2-0-/module/displaystory/story_id/6031/edition_id/112/format/html/displaystory.html

http://www.jweekly.com/article/full/5599/kosher-cow-brains-help-pioneer-ct-scan-technology/
The birth of CT, GW
Friedland and BD Thurber American Journal of Roentgology, 1996;167: pp 1365-1370.

Un dossier préparé par K. Acher

Trois mille ans d'humanisme?