La cacherouth

Un dossier préparé par K. Acher
Pour une lecture plein écran, ouvrez http://www.kacher.fr dans votre navigateur.
Mise à jour le

 

Place du Rav

Hayom Yom: place du Rav.

Enseignement 'hassidique:
MARDI 23 ADAR CHENI
Mon père (le Rabbi Rachab) dit à un Rav qui s'efforçait de servir D.ieu par sa prière et étudiait avec ardeur:
«Un Rav doit se rappeler à chaque instant, à chaque seconde qu'il se trouve en permanence à la limite entre ceux qui confèrent du mérite à la communauté et ceux qui la conduisent à la transgression, ce qu'à D.ieu ne plaise.
Il est à la frontière entre la plus haute élévation et la chute la plus vertigineuse. Chaque chose doit le toucher jusqu'au plus profond de son âme, car l'enjeu est, à proprement parler, sa propre existence.»

C'est d'un Rabbin comme ça que nous vous souhaitons d'obtenir des produits cachers, notamment à l'approche de Pessa'h. Liste non disponible.


Place du Rav.

 

Nous faisons nôtre cette phrase trouvée sur un site de cacherouth peu connu:
"L´explosion de ce marché a drainé dans son sillage une multitude d´autorités rabbiniques plus ou moins fiables. Il n´est nullement dans nos intentions, ni de quiconque, d´apprécier ou critiquer ou même valoriser les organisations actuellement existantes.
Toutefois, il incombe fondamentalement aux Entreprises Juives d´assumer une responsabilité morale irréprochable vis-à-vis des fabricants, des distributeurs et spécialement des consommateurs de produits Kasher, qui se fient entièrement a ces autorités"

Sauf que pour nous, il est dans nos intentions d´apprécier, critiquer ou même valoriser les organisations actuellement existantes. La parole aux consommateurs. Les courriers que nous recevons témoignent de la volonté des consommateurs de ne pas se laisser prendre pour des moutons.


Place du Rav. Maïmonide, Lois du Sanhédrin, Chapitre 26.

7. Celui qui fait juger [un cas] par des juges non juifs, et dans leurs tribunaux, même si leur jugements sont les mêmes que ceux des juifs, est un méchant, et [est considéré] comme s’il avait insulté, blasphémé, et levé la main contre la Thora de Moïse notre Maître, comme il est dit : "Et voici les jugements que tu exposeras devant eux" (Chemot, 21,1). "Devant eux", non devant les non juifs, "devant eux", non devant des gens ordinaires [qui ne sont pas des experts].


Place du Rav.

 

On consultera avec intérêt le site du Rav Benchetrit à l'adresse http://www.ravbenchetrit.com/images/import/telecharger/1257928594_halakha_71_Instance_juridique_non_juive_2.pdf où est discuté le cas de celui qui porte plainte devant une juridiction civile sans passer par l'arbitrage d'un Beth Din, et un article de Kountrass Magazine N° 51 accessible sur http://www.kountrass.com/index.php?main_page=product_info&products_id=105. (Références disparues... mais nous les avons lues!)


Place du Rav. Extrait des Lettres de Rabbi Yossef Its'hak, Volume 8, lettre 2588

Le géant d'entre les Gaonim, le Rav 'Hassid Rabbi Its'hak Eïzik de Homil a raconté à mon Maître, le Rav 'Hassid Rabbi Chmouel Betsalel, que lorsque le Admour Hazaken lui a demandé lors d'une audience, de prendre un poste de Rav, il lui a dit:
"Tu vas devenir un Rav, et prendre sur toi ce sacerdoce.
Non seulement tu te dois d'appliquer et être un exemple vivant de la loi, dans tous les détails de ta vie d'homme public, dans les quatre parties du Choul'han Aroukh, mais tu dois aussi savoir que tout le mérite de la communauté, comme ses fautes, ses qualités comme ses défauts, sa bonne conduite comme ses mauvais penchants, dépendent du Rav de la ville, car tous scrutent ses actes.
C'est de lui qu'on apprend à faire le bien ou le mal, et les bonnes actions comme les mauvaises sont le fruit de son travail."


Place du Rav. Un Rav peut il n'en faire qu'à sa tête?

Toute non coincidence avec la situation actuelle ne saurait être que fortuite.


Place du Rav. Pas n'importe qui.

 

Une histoire contée par Rav Aryeh Leibish Halberstam:
Il arriva une fois à Gorlitz un prédicateur renommé, fort érudit .....

 


Place du Rav. Un jour, une histoire - De G. Sofer, Editions Raphaël, 1992.

"Je voudrais que le Rav m'accorde la Semikha (titre de Rav) " demanda le jeune homme qui venait d'être introduit auprès du 'Hatam Sofer (Rabbi Moché Sofer Zatsal, auteur du "Hatam Sofer", 5523-5600 (1762-1839). .
Celui-ci avait remarqué que le jeune homme n'avait pas embrassé la Mezouza, en entrant dans la pièce. Cela étonna le 'Hatam Sofer qui pensa que ce devait être involontaire. Il répondit: "Je n'ai pas le temps aujourd'hui de vous accorder ce que vous me demandez. Revenez demain. "
Le jeune homme sortit de la maison. Le `Hatam Sofer le suivit du regard et vit qu'il n'avait toujours pas embrassé la Mezouza. Le lendemain, le jeune homme, qui revint comme l'avait demandé le Rav, ne porta pas non plus la main à la Mezouza pour l'embrasser. Le 'Hatam Sofer lui dit:
"Vous êtes entré ou sorti trois fois par la porte de ma maison et n'avez pas embrassé la Mezouza. Vous ne pouvez donc pas être Rav au sein du Peuple Juif. Je ne veux pas vous accorder la lettre que vous me demandez."


Place du Rav.  Cachère Magazine N°84 de Pessa'h 5771.

"Les Rabbins qui donnent un hekhcher se doivent d'être professionnels et bien informés, connaissant bien leur terrain, ouverts, honnêtes (sic) et toujours prêts à répondre aux questions des consommateurs (resic)". Rav Ocher Westheim.

On peut donc être Rabbin sans être professionnel. Sans connaître le terrain. Sans être ouvert.
Le bug commence lorsque lorsque on énonce cette vérité: il peut arriver que quelqu'un soit "rabbin" et sans être honnête.
??



27 Janvier 2012. L'indépendance du Rabbin

Le Rav Aryeh Ralbag aurait été démis de ses fonctions de Dayan de la Communauté Orthodoxe d'Amsterdam pour avoir signé une lettre (http://torahdec.org/) , avec 190 autres rabbins du monde orthodoxe, s'opposant à la banalisation de l'homosexualité. Non pas qu'ils les jettent dehors, mais ces Rabbins rappellent la position sans équivoque de la Torah, les approches "thérapeutiques" de l'homosexualité, et mettent l'accent sur ce qui doit être fait pour garder les homosexuels au sein de la communauté.
Le Conseil de la Communauté orthodoxe n'est apparemment pas de cet avis, à moins qu'il n'ait pas lu la lettre jusqu'au bout, et a prié le Rabbin de quitter son poste.
Nous n'insisterons pas sur cette démarche sans précédent de limoger un Rabbin pour une opinion de Torah. Ou presque sans précédent, puisque c'était monnaie courante en Russie soviétique d'inquiéter les Rabbins qui affichaient ouvertement des positions rabbiniques opposées à l'idéologie communiste.
Nous retiendrons la difficulté que peut avoir un employé chargé de la cachrouth pour maintenir une cuisine cachère lorsqu'il risque sa place à chaque œuf qu'il jette ou chaque cargaison de viande ou de poisson qu'il refuse.
Quelques sources:
http://www.israel7.com/2012/01/amsterdam-la-communaute-implose-au-sujet-de-l%e2%80%99homosexualite/
http://www.ynetnews.com/articles/0,7340,L-4180156,00.html
http://www.jpost.com/JewishWorld/JewishNews/Article.aspx?id=254108


Place du Rav. Lu sur Techouvot.com

 

"Vous devinez que même en étant passé par la case shimoush, si les résultats sont qu’il manque de yirat shamayim –qu’il n’accomplit pas les mitsvot, il ne conviendra pas de prendre ses enseignements pour de la « transmission de la Thora ».
Généralement, il y a un moyen assez simple de s’orienter ; si l’enseignant en question excelle plutôt en critique des rabbins, c’est mauvais signe.
Pas qu’il n’y ait rien à critiquer de certains rabanim, mais si son enseignement est pétri de haine des rabanim, s’il trouve que c’est CE message qu’il doit faire passer avant tous les autres, généralement ça cloche. (…..)
Il est en tout cas clair selon tout le monde que la yirat shamayim et l’accomplissement des mitsvot est une condition indispensable pour enseigner la Thora."

Vous avez compris qu'il faut dans notre intention remplacer les notions de "transmission de la Thora" par "faire dans le cacher", et le résultat sera le même. Mais nous ne savons pas si cette citation a sa place en rubrique "Place du Rav" ou en rubrique "C'est quoi votre lait chamour, Monsieur le Rabbin?"


Place du Rav. Traduit de Lettres de Rabbi Yossef Its'hak (Volume 5 page 425).

 

Lors d'un de ses voyages dans les colonies agricoles de 'Harson et Yekatrinoslav, Rav Hillel de Paritch rencontra un Rav qui se plaignait que les gens ne l'écoutaient pas et que les dirigeants communautaires ne faisaient pas attention à ses remarques.
Le 'Hassid Rav Hillel lui répondit que les paysans d'ici étaient de bons juifs, et qu'ils appliquaient à la lettre ce que la sainte Guemara dit "que tout celui qui a la crainte du Ciel ses paroles sont écoutées".
Le Rabbin en fut très touché, et présenta à Rav Hillel les diplômes décernés par de hautes autorités rabbiniques, et les courriers échangés avec des grands de la génération qui ne tarissaient pas d'éloge à son égard.
Reb Hillel lui répondit: "tout ceci c'est du papier. Mais ce qu'a dit la guemara, c'est une parole vivante. Accrois ta crainte de D.ieu et tes paroles seront écoutées".

 


Place du Rav.

 

 

 


Place du Rav.

 

 

 


Un dossier préparé par K. Acher